Pourquoi je n’arrive pas à tenir un régime et comment y remédierMis à jour le par

Chloé a 37 ans, elle fait 1m60 pour 80 kilos. Ça fait des années qu’elle fait des régimes mais n’arrive pas à perdre du poids durablement. Il y’a quelques jours, lors d’une discussion, elle me disait ceci :

« Ça fait trois ans que je veux perdre mes kilos en trop, mais je n’y arrive pas ! J’ai essayé tellement de régimes et de programmes sportifs différents, mais après quelques semaines, j’abandonne. Je ne sais plus quoi faire : j’ai envie de maigrir mais j’ai l’impression que mon cas est désespéré.»

Si comme Chloé vous êtes dépitée par votre situation, continuez de lire ce qui suit. En travaillant avec Chloé, nous avons réussi à mettre le doigt sur ce qui l’empêchait de tenir un régime. Et aujourd’hui avec le suivi personnalisé Ndjanga, Chloé commence à perdre du poids tranquillement, sans frustration.

Pourquoi je n’arrive pas à tenir un régime et comment y remédier ? Parce que vous pensez le régime comme une période de privation et de famine, où vous êtes déprimé.e et frustrée. Oubliez le mot régime et apportez plutôt de petits changements sains et définitifs à votre quotidien. Soyez à l’écoute de votre corps et réapprenez à vous alimenter sainement.   

Au départ quand nous prenons la décision de perdre du poids, nous sommes tous très motivé.es et prêt.es à affronter les défis. Puis les jours passent, la motivation diminue et on se rend compte que c’est plus compliqué que ce que l’on pensait ; de se défaire de ses anciennes habitudes alimentaires pour en adopter de nouvelles, plus saines.

Par conséquent, avant de se lancer dans un n-ième régime, il est nécessaire de bien comprendre pourquoi vous avez du mal à tenir un régime et perdre du poids. Dans l’article ci-dessous nous évoquons différentes pistes qui pourraient être des éléments de réponse aux défis que vous rencontrez en ce moment.

1. Le corps n’est pas conçu pour faire des régimes

Avant toute chose, il est important de préciser que le terme régime peut techniquement signifier « régime alimentaire » ou « tentative de perte de poids ».

De nos jours, la plupart des gens l’associent principalement à une tentative de perte de poids. Contrairement aux médicaments, nous ne sommes généralement pas informé.es des effets secondaires des régimes au moment de commencer.

Ainsi pour maigrir, on nous rabâche les oreilles avec le fameux : « il faut manger moins et faire du sport ». SI SEULEMENT C’ÉTAIT AUSSI FACILE… Savoir quoi faire et le faire réellement, c’est deux choses différentes.

Puisque tout le monde sait « quoi faire », pourquoi tant de personnes sont-elles en surpoids ? Pourquoi tant de personnes sont-elles mécontentes de leur apparence physique ? Si c’était aussi facile qu’on veut bien nous le faire croire ne pensez-vous pas que vous l’auriez déjà fait ?

Nous avons grandi dans une culture qui valorise certaines tailles et certains types de corps, qui considère qu’on peut contrôler la forme de son corps et qui considère que les personnes qui ont une taille différente de la norme manquent de volonté.

Heureusement ou malheureusement pour vous, votre corps est trop intelligent pour se laisser sous-alimenter. Et comme il ne sait pas faire la différence entre la restriction intentionnelle et la famine, il met en place des mécanismes de protection pour l’éviter.

Plutôt que d’essayer de maigrir rapidement, par le biais de restrictions caloriques et/ou l’élimination de groupes entiers d’aliments, mettez plutôt en pratique ce secret pour une perte de poids saine et durable. Ce secret repose sur trois choses :

  1. Ne mangez pas moins, mangez mieux
  2. Faites du sport
  3. Mangez mieux et faites du sport régulièrement

Le plus difficile ici c’est de faire ces deux choses régulièrement. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de consacrer ma vie à aider les personnes, soucieuses de leur poids et de leur santé, à faire des efforts réguliers.

C’est ce que nous proposons avec le programme Ndjanga qui vous aidera à établir une routine et à garder une certaine constance pendant toute la durée de votre perte de poids.

2. Le régime que vous essayez de suivre n’est pas viable.

Oubliez le dernier régime à la mode. Vous ne pouvez suivre un régime hypocalorique, du genre soupe aux choux ou Thonon, que pendant une période assez courte.

S’il est possible de se priver ou de s’affamer quelques jours ou quelques semaines,  vous ne pouvez suivre un régime sans matières grasses, sans glucides, sans sucre, etc. sur une longue période de temps.

Pour perdre du poids durablement, vous devez établir un plan pratique, durable et sain. L’idéal c’est d’opter pour une alimentation saine, variée, équilibrée et peu contraignante. Certes, la perte de poids est souvent plus lente avec ce type d’approche, mais les effets sont aussi plus durables.

Avant de commencer un régime, demandez-vous ceci : « Est-ce que je me vois en train de manger de la sorte dans cinq ans ? » Si la réponse est non, le régime que vous envisagez de commencer n’est pas viable.

Lorsque vous avez le bon programme alimentaire et le bon programme sportif, il est beaucoup plus facile de le respecter et d’atteindre vos objectifs de perte de poids. Vous ne pouvez pas vous résoudre à être au régime toute votre vie … Ça relève du bon sens mais ce n’est malheureusement pas une pratique courante.

Un programme amaigrissant adapté est la clé pour atteindre ses objectifs minceur, car le régime qui a fait maigrir une amie ne fonctionnera pas forcément sur vous.

Donc, c’est à vous de choisir le régime qui vous correspond le mieux, en fonction de votre âge, votre mode de vie, vos besoins nutritionnels, vos habitudes alimentaires et, bien évidemment, vos goûts alimentaires.

Sans oublier de se fixer des objectifs réalistes et d’adopter de nouvelles habitudes dans la vie quotidienne. Paris ne s’est pas fait en un jour, et il en est de même pour une perte de poids saine et durable.

Il est toujours conseillé d’instaurer les restrictions alimentaires progressivement, pour ne pas être « frustré.e » et être moins tenté.e d’abandonner en cours de route.

De plus, cette technique permet également de garder la motivation. En effet, on a constaté que les personnes qui instauraient des restrictions alimentaires progressives, tenaient leur régime beaucoup plus longtemps – contrairement aux personnes qui privilégiaient les régimes drastiques dès le départ.

3. Vous ne faites pas le régime pour vous-même

Avant toute chose, pour être sûr.e de tenir son régime, il faut le faire pour soi. Pas parce que les gens vous regardent de travers ou que votre famille vous le conseille, il faut que ce besoin vienne de vous !

Vous devez avoir envie de faire un régime parce que vous n’aimez pas votre apparence dans le miroir et que cela influe sur votre bonne humeur. La première question à se poser, c’est :

« Pourquoi faire un régime ? Pourquoi vouloir changer de régime alimentaire ? »

La réponse à ces interrogations est primordiale, parce que ce sera la clé de l’équilibre entre la tête et le corps.

Si vous avez de belles formes et que ça ne vous dérange pas le moins du monde ; si vous vous sentez même sexy et sensuelle, ne faites surtout pas de régime !

Vous n’avez pas besoin de maigrir, vous êtes parfaite telle que vous êtes parce que vous assumez votre corps et vous vous trouvez belle ! Ça ne servirait donc à rien de se lancer dans un régime puisque votre motivation serait amoindrie dès le départ.

Si vous ne faites pas le régime pour vous-même, il y’a de fortes chances que votre volonté s’amenuise au fil du temps. De plus, si votre régime est trop strict et draconien, vous ne tiendrez pas longtemps.

Vous serez rapidement démotivé.e car vous aurez faim, et vous risquez de finir frustré.e et d’avoir l’impression que vous êtes incapable de maigrir.

Si vous cherchez à maigrir pour être mieux dans votre peau : commencez par faire la paix avec votre corps. Apprenez à l’accepter et à l’aimer tel qu’il est. Ensuite, anticipez ces moments où vous aurez besoin de prendre des décisions alimentaires alors que votre volonté est faible.

Configurez votre environnement de manière à vous aider à prendre les bonnes décisions. Vous pouvez, par exemple, avoir en réserve une portion appropriée d’une collation saine à manger : un pot de yaourt avec une pomme par exemple.

Lorsque la tentation est trop forte, la meilleure chose à faire c’est d’analyser les différentes alternatives possibles et choisir la plus saine. Si vous voulez craquer pour un dessert par exemple, au lieu de vous jeter sur un gâteau, optez plutôt pour un yaourt ou une portion de fruits.

4. Votre régime vous empêche de prendre en compte vos sensations alimentaires

« Quels sont les aliments dont vous abusez ou dont vous pensez ne pas pouvoir vous en passer ? Est-ce que vous les mangez par amour, ou pour toutes les sensations qu’ils vous procurent ? »

La réponse à ces questions est primordiale, car le corps et l’esprit n’ont pas le même seuil de satiété… Votre corps vous dira qu’il a assez mangé, mais votre esprit ne sera pas forcément rassasié, en même temps que le corps, lorsque vous êtes triste, stressé.e, ou frustré.e. Il n’est que normal que vous éprouviez le besoin de manger certains aliments pour compenser.

L’heure du repas aussi a son importance. On nous enfonce dans le crâne qu’il ne faut surtout pas grignoter. Mais, ça fait plus de bien d’ajuster son appétit par des collations saines plutôt que de manger des quantités plus importantes quand vient l’heure de manger.

Parfois, il nous arrive de manger un peu plus que nécessaire aux repas, par peur d’avoir trop faim au repas suivant, tant la sensation de faim nous est insupportable.

Quand finalement on comprend qu’on a le droit de manger une petite salade ou une poignée d’amandes pour calmer un creux en plein milieu de l’après-midi, on arrête de se gaver à midi.

De même pour le repas du soir, il est important de comprendre qu’on a le droit de manger uniquement quand on a faim, et pas parce qu’il est dix-neuf heures : avant l’heure ce n’est plus l’heure, après l’heure ce n’est plus l’heure non plus.

Par ailleurs, nous sommes humains et dire « non » à tous les aliments tentants n’est pas toujours la meilleure solution, car (et on le sait très bien) : nous allons craquer tôt ou tard. De ce fait, il est préférable de s’accorder un petit écart de temps en temps, en se fixant des limites raisonnables bien sûr.

Vous pouvez par exemple vous accorder du chocolat une fois par semaine, à l’heure du goûter. Mais au lieu de choisir du chocolat bas de gamme, choisissez plutôt du chocolat de meilleure qualité, moins industrialisé et plus concentré en cacao. Nous vous recommandons le chocolat noir qui est très nourrissant et qui est un bon antidépresseur.

5. Votre régime ne vous apprend pas à faire des choix alimentaires sains et durables

Quand il s’agit de manger, nous avons de bonnes habitudes. Certaines sont bonnes (« je mange toujours des légumes à tous mes repas »), et certains ne sont pas si bonnes que ça (« je finis toujours mon assiette »). Bien que la plupart de nos habitudes alimentaires aient été établies pendant l’enfance, cela ne signifie pas qu’il est trop tard pour les changer.

Faire des changements soudains et radicaux, comme se nourrir principalement de choux ou de raisins, peut entraîner une perte de poids à court terme. Cependant, de tels changements radicaux ne sont ni sains, ni bons pour la santé.

Ce sont des comportements à risque car sur le long terme, les personnes qui font ce type de régimes auront de plus en plus de mal à perdre leurs kilos en trop.

Pour améliorer vos habitudes alimentaires de façon permanente, il est nécessaire d’avoir une approche réfléchie et qui vous permette de suivre régulièrement vos progrès. Voici un exemple d’approche que vous pouvez utiliser lorsque vous souhaitez perdre du poids tranquillement, à votre rythme.

Tout d’abord il faut définir un objectif réaliste, un but auquel vous tenez suffisamment pour pouvoir opérer un tel changement, et surtout, mettre en œuvre les moyens nécessaires pour atteindre cet objectif.

Ensuite vous pouvez décider de faire de votre alimentation, une alimentation saine, équilibrée et variée. Retrouver son équilibre dans sa nouvelle façon de manger demande du temps, et pour certaines personnes il est plus facile de le faire  progressivement.

Alors que d’autres préfèreront vider leurs placards et jouer le jeu à fond, du jour au lendemain. C’est le cas des personnes qui décident de devenir végétarien du jour au lendemain, quand d’autres adopteront un régime alimentaire de transition.

Vous pouvez combiner les deux solutions : vous pouvez changer progressivement votre façon de faire les courses (en modifiant votre parcours dans le magasin), votre façon de cuisiner (en utilisant des matières grasses saines telles que l’huile d’olive, l’huile de coco, etc.), ou vous pouvez décider de mieux manger dès demain, en rééquilibrant complètement votre alimentation.

Il est essentiel de changer votre rapport à la nourriture ainsi que votre façon de penser et de réagir face à la nourriture. Si vous savez pourquoi vous le faites, votre motivation ne sera que plus forte et vous aurez de moins en moins de mal à résister face à l’odeur du beurre des croissants !

Il est donc indispensable que vous ayez le bon état d’esprit c’est-à-dire développer les habitudes et les comportements sains nécessaires pour perdre du poids sans le reprendre

Réfléchissez aux raisons qui vous poussent à enfreindre les règles de votre régime et faites de votre mieux pour y remédier.

Si par exemple vous ne pouvez pas vous empêcher d’entrer dans la confiserie qui se trouve sur votre chemin quand vous allez au boulot, changez d’itinéraire. Lorsque vous allez faire vos courses, si vous craquez toujours dans le rayon des gâteaux, ne passez plus par ce rayon.

La nature a horreur du vide. Vous ne pouvez pas simplement laisser tomber une mauvaise habitude : vous devez la remplacer par une bonne habitude sinon vos efforts sont voués à l’échec. Pour réussir votre perte de poids, vous devez élaborer un plan.

6. Votre régime ne vous fournit pas le soutien dont vous avez besoin

C’est très facile de prendre des résolutions et de ne pas les tenir ; un peu comme les résolutions que l’on prend au début du mois de Janvier. À moins d’être soutenu.e comme il faut, il est très difficile de respecter ses résolutions.

Imaginez la situation suivante : C’est votre premier jour d’école : La sonnerie retentit et votre nouveau professeur de physique entre en classe. Il a un gros livre de physique avec lui.

Il vous regarde, pose le livre sur la table dans un grand bruit sourd et dit : « Vous avez 6 mois pour réviser. À la fin des 6 mois, vous aurez un test. BONNE CHANCE.» Puis, il sort de la salle de classe. Permettez-moi de vous poser cette question : quel sera le taux de réussite de cette classe à la fin de ces 6 mois ? Echec quasi-total.

Toutes les conditions sont réunies pour que la majorité de la classe échoue. Au lieu de cela, si le même professeur :

  • donne cours au moins une fois par semaine.
  • vous permet de poser des questions.
  • vous corrige quand vous vous trompez.
  • vous soutient et vous guide à chaque étape.

Selon vous, quel sera le taux de réussite de cette classe ? Excellent, évidemment. Vous voyez donc que la grande différence entre tous ceux qui échouent et ceux qui réussissent repose sur l’accompagnement et les conseils reçus.

C’est la même chose qui se produit quand on fait un régime. En général, on vous dit : « Voici le programme à suivre. Faites-le. Bonne chance. » Au début, vous êtes motivé.e et prêt.e à faire des efforts mais dès que les difficultés et les réalités de la vie apparaissent, vous arrêtez du jour au lendemain.

Nous avons constaté qu’à moins d’être soutenu quotidiennement, il est très difficile de s’en tenir à ses résolutions et de maintenir les efforts requis pour perdre du poids durablement. C’est très facile de se trouver des excuses.

Si vous n’y arrivez pas tout.e seul.e, contactez un expert dans le domaine qui saura être à l’écoute et qui saura vous accompagner dans votre perte de poids. C’est ce que nous vous proposons avec le programme Ndjanga, où les notions de soutien et de responsabilisation constituent la pierre angulaire du programme Ndjanga.

C’est aussi ce qui nous distingue des nombreux programmes qui pullulent sur la toile. Non seulement nous vous disons exactement quoi faire pour atteindre votre objectif de perte de poids, mais votre conseillère personnelle sera à votre écoute pour répondre à vos préoccupations jour après jour.

7. Vous vous en voulez à mort après un écart

Il peut arriver que lors d’un repas en famille ou lors d’une réception vous mangiez beaucoup plus que d’habitude. L’ambiance aidant, vous oubliez votre régime le temps d’un repas ou d’une soirée.

Hélas, le lendemain vous constatez les dégâts et tout d’un coup, vous êtes pris.e de remords. Un sentiment de honte et de découragement vous habitent. Je vous rassure c’est humain. Acceptez ces sentiments puis laissez les couler. N’essayez pas de lutter contre eux et surtout n’en profitez pas pour décider d’abandonner là vos efforts. Rappelez-vous que l’erreur est humaine.

Lorsque vous remarquez que vous avez enfreint une des règles de votre régime, soyez indulgent.e envers vous-même plutôt que de vous critiquer. De toute façon, le mal est fait et vous en vouloir ne vous apportera rien de bon et ne fera pas disparaitre votre excès.

Pour les prochaines fois, parce que les repas en familles ou entre amis font partie d’une vie sociale bien remplie, essayez d’anticiper vos écarts et de minimiser les dommages.

Une fois que vous constatez que vous commencez à trop manger, parlez-vous avec gentillesse et souvenez-vous des sentiments qui naissent en vous, une fois que vous vous rendez compte que vous avez commis une erreur.

Faites preuve de retenue et prenez des mesures pour éviter de manger de grosses quantités lors de ces repas. Vous pouvez par exemple décider d’avoir une collation saine avant de vous rendre à une réception et par là même sauter l’apéritif et passer directement au repas.

Apprenez aussi à ne pas terminer votre assiette (vous finirez le reste plus tard). Vous pouvez également consulter le menu du restaurant à l’avance ou demander à votre hôte le menu du repas à l’avance pour ne pas être submergé.e par les options qui s’offrent à vous lorsque vous arriverez au lieu du repas.

Lorsque vous avez trop mangé, n’essayez pas simplement d’oublier ce qui vient de se passer sans prévoir un moyen de faire face aux situations futures.

En adoptant cette stratégie, vous vous gaverez moins les prochaines fois. Cette stratégie n’est pas conçue uniquement pour que vous vous sentiez mieux, mais pour vous permettre de faire preuve d’indulgence lorsque vous avez fait un écart et surtout de ne pas abandonner vos efforts.

8. Votre régime vous empêche de rester motivé.e

Certaines personnes, adeptes des régimes, décident que ce mois, elles feront le régime X. Le mois suivant, elles feront le régime Y et le mois d’après, elles feront le régime Z.

Nous connaissons des personnes comme ça qui vont d’un régime à l’autre. Elles choisissent un régime et suivent les règles de ce régime aussi longtemps qu’elles le peuvent… jusqu’à ce qu’elles ne puissent plus le supporter.

Ces personnes finissent par perdre le rythme et retrouver leurs anciennes habitudes. La motivation n’y est plus, d’où l’arrêt brutal du régime. Cet arrêt vient avec les conséquences qu’on connait : sentiment de honte, d’impuissance : on a l’impression d’être incapable et on se sent plus bas que terre.

Si vous n’apprenez pas concrètement à avoir un mode de vie sain, vous continuerez à passer d’un régime à un autre et il vous sera quasiment impossible de perdre votre poids définitivement.

Pour vous aider dans votre démarche de perte de poids, définissez un objectif réaliste  et accrochez-le à un endroit facilement visible : votre portable ou le placard de votre chambre.

Voici un exemple : Admettons que votre objectif c’est de maigrir pour l’été, accrochez un maillot de bain de plus petite taille sur votre porte pour que chaque jour celui-ci vous rappelle votre objectif : rentrer dans ce maillot de bain. Ça peut paraitre évident et pourtant ça ne l’est pas. Faites du sport en plus, et vous verrez la différence.

Ensuite, organisez-vous et planifiez votre perte de poids : si vous ne planifiez pas votre aventure à l’avance, cela signifie que vous vous préparez à affronter des défis sur la seule base de votre volonté.

Je ne voudrais pas jouer les rabat-joie mais je puis vous assurer que d’ici la fin de la journée, vous allez perdre ou être de très mauvaise humeur. Le corps est faible face à la famine et quoi que vous fassiez la famine aura toujours gain de cause. Alors, au lieu de vous jeter sur le premier aliment, anticipez ces moments de famine et apprêtez des collations saines.

Pour réussir votre perte de poids, assurez-vous de savoir exactement ce que vous allez faire, réduire et / ou éliminer de votre mode de vie. Est-ce des frites ? Est-ce des Biscuits ? Est-ce de la raclette ? Allez-vous commencer à faire du sport ? Etc.

Enfin, planifiez à l’avance ce que vous allez manger à la place. Faites des réserves de produits frais dans votre frigo et votre congélateur. Apprêtez des collations saines à portée de main afin que vous ayez quelque chose à manger lorsque vous aurez un petit creux.

9. Vous n’êtes pas assez occupé.e

Pour tenir un régime sans craquer, occupez-vous l’esprit !

Ça peut paraître contre-intuitif, parce qu’on a tendance à se dire que pour avoir moins faim, il faut se ménager, ne pas se fatiguer, etc. Mais s’occuper l’esprit est terriblement efficace pour ne pas ressentir la faim, ou du moins pour la rendre insignifiante.

Imaginez que vous avez faim et vous ressentez le besoin de manger. Dans quel cas cet état sera le plus facile à vivre :

  • en étant assis sur votre canapé, sans rien faire et en attendant que le temps passe

Ou…

  • en étant occupé.e par quelque chose qui accapare toutes vos pensées

Le deuxième cas, bien évidemment. Faites le test, vous comprendrez immédiatement de quoi je parle. Pour tenir un régime facilement, le must c’est de s’occuper l’esprit. Trouvez une activité qui occupe suffisamment vos pensées au point de vous faire oublier la faim.

Et comme vous l’avez peut-être remarqué : la sensation de faim est souvent passagère. Et quand on est à fond dans un truc, la faim disparait sans même qu’on ne s’en rende compte.

Questions annexes

Comment tenir un régime ? Faites simple : Ne prenez pas de mesures drastiques et ne vous affamez surtout pas. Prévenez votre entourage des changements à venir dans votre vie. Intégrez le sport à votre quotidien et réduisez au maximum votre consommation de produits transformés : pain et aliments à base de farine, plats cuisinés, glaces, boissons sucrées, etc.

Comment perdre du poids durablement ? Faites des changements progressifs. Remplacez vos anciennes habitudes alimentaires par de nouvelles habitudes plus saines. Anticipez les obstacles et définissez un plan d’action pour y faire face. Mangez de vrais aliments entiers. Faites-vous plaisir de temps à autre et ne vous sentez plus coupable.

N’ayez pas peur de demander de l’aide si vous en avez besoin

Si vous n’êtes pas satisfait.e de vos progrès malgré vos efforts, contactez-nous pour découvrir le programme minceur Ndjanga. Vous pourrez discuter de vos progrès avec nous et nous vous proposerons les changements utiles pour une perte de poids saine et durable.

Cet article vous a plu, n’hésitez pas à le liker et partager avec votre entourage.

Ne manquez pas nos astuces et conseils divers pour perdre du poids

À lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *